燕 Tsubame, le village invisible
|| Bienvenu cher Invité ||
Voici un village où doit régner la paix... mais ce n'est qu'en surface. Car ses détracteurs se font de plus en plus nombreux. Incarnez un magicien [Mahô], un guerrier [Tsurugi], un animorphe [Yajû] ou un druide [Heiwa] et choisissez votre alignement: partisan du village de Tsubame ou affilié à votre clan d'origine et donc espion infiltré.

Le forum renaît tout doucement et a besoin de vous ^^


Forum RPG Yaoi-Yuri
 

Partagez | 
 

 Maeda Soichiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Maeda Soichiro   Lun 17 Juil - 20:17

Nom : Maeda
Prénom : Soichiro

Âge : 28 ans
Sexe : Homme

Sexualité : Aucune préférence

Clan d'origine : Mahô

Histoire :

Né de deux parents appartenant à une longue lignée de Mahô, Soichiro fut élevé dans la plus pure tradition de son clan. Héritier de la magie de son peuple, il apprit très jeune à canalyser sa puissance pour éviter d'éventuels accidents puis on lui enseigna les arcanes élémentaires. Ses géniteurs étaient très fiers des prodiges de leur fils et il fut très vite remarqué par les chefs de son clan. Après quelques années d'apprentissage auprès des sages qui approfondirent ses connaissances, il montra de nettes affinités en matière de magie noire mais n'abandonna pas pour autant le reste de ses études.

A treize ans, il excellait dans la plupart des arcanes mineures et maîtrisait déjà étonnemment bien certains sorts plus poussés. Il lui fallut encore deux ans pour atteindre le niveau d'un mage adulte mais il avait soif d'apprendre plus, encore et toujours plus. A ses yeux, la magie était un aboutissement, une chance qu'on lui avait offerte et dont il espérait percer tous les secrets. Alors il passa les années suivantes à se perfectionner.

En pleine adolescence, il commença à écouter les conversations concernant d'autres clans. Il avait du mal à imaginer qu'on puisse vivre sans se servir de la magie et son opinion sur les Tsurugi et les Yajû ne fut pas des plus objectives. Surtout quand il entendait parler des attaques injustifiées des guerriers sur ses frères innocents. Il avait beau ne pas être de nature belliqueuse, son côté rancunier ne pouvait pardonner une telle attitude envers les siens. Seuls les Heiwa méritaient pour lui un minimum d'estime de par leur mode de vie et leur affinité avec la nature, proche de la magie.

Puis un jour, alors qu'il venait d'atteindre sa majorité et qu'il faisait partie des Mahô les plus racistes voire extrémistes, il assista à des divergences d'opinion. Il découvrit que certains des siens défendaient les autres clans et croyaient en une paix entre tous. Il vit même quelques uns d'entre eux quitter les montagnes pour ne plus jamais revenir, d'autres être bannis pour avoir trop parlé. C'était difficile à concevoir pour lui et il fallut encore plusieurs départs, plusieurs années, pour qu'il admette ne plus être sûr de rien. Avait-il tort de détester, voire même de haïr, les Tsurugi et les autres clans ? Devait-il rester campé sur ses positions ? Ses convictions étaient-elles totalement justifiées ?

Soichiro avait beau mésestimer les étrangers, il n'était pas à l'abris des erreurs et le savait. De plus, il était suffisamment intelligent et indépendant pour comprendre qu'il ne pourrait avoir une opinion objective sur le sujet tant qu'il restait à l'écart du monde, bien à l'abris au coeur de ses montagnes. Sa formation de mage était terminée, il était jeune, il avait 26 ans. Il était temps qu'il quitte son clan pour se faire ses propres idées, pour enfin avoir toutes les clés en main. Ensuite seulement, il prendrait la décision de rejoindre ceux qui croyaient à la paix ou au contraire, de revenir parmis les siens.

Voilà donc plus d'un an et demi qu'il parcourt les terres, seul et loin de son peuple. Il rencontra d'autres voyageurs, subit quelques attaques, se lia très rarement et ne fut pas à l'abris de la haine ou du racisme. Sa mauvaise opinion des autres n'en fut que plus intense, plus profonde aussi puisque justifiée. Mais il sentait qu'il n'avait pas encore vu tout ce qu'il y avait à voir alors il poursuivit son chemin, à la recherche de quelque chose qu'il ne pouvait ni décrire ni nommer. Ce ne fut qu'en découvrant Tsubame qu'il sut qu'il était enfin arrivé. Plein de préjugés et de méfiance, il décida de s'installer, temporairement, et d'observer. Ici, c'était l'endroit parfait pour enfin savoir si les autres clans méritaient son respect, pour savoir si une paix était possible. Ici, il serait fixé.

Description Physique :

Soichiro est la représentation parfaite de l'image que se font les autres clans d'un Mahô. Il est grand, ses cheveux d'un noir profond retombent dans le creux de son dos et son teint est aussi pâle que de la porcelaine. Ses yeux vérons restent quant à eux assez discrets puisqu'ils sont en fait gris-vert et gris-bleu, ce qui ne se remarque pas toujours au premier regard. Côté carrure, il est plutôt mince sans être maigre, ses longs vêtements éternellement sombres et amples camoufflant son corps finement musclé.

Caractère :

Soichiro est quelqu'un de froid au premier abord. Il est distant et méfiant avec les étrangers, même les Mahô qui vivent à Tsubame puisqu'il ne les considère pas comme tels. En effet, ils ont quitté ou ont été chassés par son clan, ce qui signifie qu'ils ont perdu tout crédit à ses yeux. D'un naturel solitaire et indépendant, il serait presque mysantrope s'il n'avait pas tendance à s'intéresser à la dynamique du village. En fait, c'est quasiment d'un oeil scientifique qu'il surveille et veille sur cet étrange refuge. Il guette les signes précurseurs d'une crise qui pourrait le conforter dans l'idée que la paix est impossible. Que les autres ne sont pas fiables. Ne croyez pas pour autant qu'il soit celui qui cherche à créer les conflits, au contraire. Il reste spectateur.

Il n'aime pas particulièrement les relations sociales et est plutôt maladroit puisqu'il reste toujours sur ses gardes, quasiment paranoïaque. Cependant, il est d'un calme toujours olympien, vous ne le verrez jamais s'énerver ou même hausser le ton. Il n'aime pas la violence, que ce soit physique ou verbale. Il n'aime pas non plus montrer ses émotions et reste la plupart du temps inexpressif, impassible, neutre. Les sourires sont rares, les rires encore plus. Mais il n'est pas égoïste ou mauvais non plus et a au fond plutôt bon coeur.

Profession : Prêtre et Conseiller des Mahô

Important : Soichiro ne croit pas que la paix puisse exister entre les clans. Il n'éprouve d'ailleurs que rancune, méfiance et parfois même une sorte de haine envers ces étrangers. D'une certaine manière, il est raciste et n'est à Tsubame que pour vérifier qu'il a raison de l'être. Malgré tout, il laisse toujours une chance à la première rencontre. Si celle-ci échoue, il n'y en aura pas de deuxième. La confiance ne s'offre qu'une seule fois, quand elle est brisée, c'est définitif.
Revenir en haut Aller en bas
Tomoyo Takashima

avatar

Nombre de messages : 107
Age : 30
Localisation : Dans le monde des rêves...

Feuille de personnage
Petit(e) Ami(e):
Arme/Pouvoir:
Objets acquis (missions/contrats/etc):

MessageSujet: Re: Maeda Soichiro   Mar 18 Juil - 23:25

J'aime bien ta fiche ton personnage est vraiment bien décrit que ce soit son histoire ou sa personnalité^^
Tu peux donc commencer à jouer bienvenu^^

_________________
I wanting for the night to fall...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maeda Soichiro   Jeu 20 Juil - 20:02

Merci ^__^ Juste par curiosité, je suis conseiller ou grand conseiller ?

* file chercher où commencer à jouer *
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maeda Soichiro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maeda Soichiro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 4ième armes
» DW6 Empires - Nouveaux Costumes
» Campements militaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
燕 Tsubame, le village invisible :: [-- ADMINISTRATION --] :: Archives :: Archives ancienne version-
Sauter vers: